Lifestyle

Motivations et couture

5 octobre 2016

Quelles sont vos sources de motivation ?

Cette semaine, j’entame de nouvelles activités : couture, sport, je tente des choses comme on dit. Pour combien de temps, seul l’avenir le dira. Justement …

Au quotidien, qu’est-ce qui me donne envie d’entreprendre mais surtout, qu’est-ce qui me donne l’envie, la volonté de persévérer dans la durée ?

Quelles sont mes motivations ?

Ces questions, mille fois je me les suis posée. Dois-je vivre comme un échec supplémentaire le fait que je ne parvienne pas à terminer ce fichu programme de sport pour la énième fois ? Est-ce un incident de parcours qui dénote un laxisme flagrant ? Ou dois-je plutôt y voir là la capacité à recommencer, à réessayer encore ? Les deux options d’affrontent, clairement.

Est-ce là un talent de procrastination ? Est-ce que j’entame indéfiniment de nouveaux programmes/nouvelles activités/nouveaux challenges uniquement pour avoir matière à reporter à plus tard et faire mine de croire que mes semaines sont archi bookées ? Ou bien cette propension à tester et vouloir tenter de nouvelles expériences quelle qu’en soit la durée traduit-elle une facilité à entreprendre, un dynamisme outrancier, une faculté à vouloir apprendre, découvrir, tester par moi-même ? Là encore, les deux options s’affrontent.

Suis-je curieuse ? Suis-je une investigatrice à la recherche d’une passion encore méconnue ? Ou juste une paresseuse gâtée incapable de faire preuve d’un tantinet d’acharnement ? Une nouvelle fois, les deux options s’affrontent.

A l’aube de mes 30 ans, quels actes et décisions différencient la jeune femme indépendante, accomplie et autonome plutôt de l’adolescente capricieuse ? Et par extension, mes choix professionnels et mes non-choix professionnels traduisent-ils une peur de l’engagement ou au contraire une ferme intention de maîtriser mon avenir ? On pourrait pousser le débat mais on s’éloignerait du sujet.

Alors je me pose la question : quelles sont mes motivations ?

Au quotidien, je suis animée de plus en plus par une envie, un besoin d’atteindre une meilleure qualité de vie, une tendance générale qui s’observe un peu partout, et alors ? Etre bien dans sa peau, manger sainement, respecter son environnement, œuvrer à sa manière et à son échelle, faire de son mieux, pour soi, pour les autres : Ces aspirations collectives me poussent à réfléchir, et me motivent à revoir certaines habitudes, à intégrer une nouvelle réflexion, une nouvelle façon de penser. Ce n’est pas toujours parfait, il y a des rechutes, il y a des périodes creuses. Il y a des semaines, des mois de découragement. Clairement, la capacité à rester concentrée, focus sur un objectif plus ou moins lointain n’est pas toujours présente mais la Motivation, le Pourquoi, le Qu’est-ce que tu cherches à atteindre en faisant ça, reste là, en toile de fond.

Je suis largement influencée par certains gourous ou prêtresses des médias. Oui et alors ? J’admets qu’ils et elles peuvent être des déclencheurs. Mais tout comme peut l’être une personne de mon entourage, une amie, une sœur dont les paroles ou les actes m’amèneraient à réfléchir et seraient alors source de motivation.

J’ai observé dans mon cercle de connaissances une personne devenir vegan, presque du jour au lendemain. Le débat ne porte pas sur le pourquoi du comment, mais bien sur l’impact de sa nouvelle vie sur mon quotidien. Sa transformation, ses motivations à elle m’ont amené de façon imperceptible à revoir mes propres motivations. Je ne suis pas devenue vegan. Ni végétarienne. Mais clairement, je porte un regard différent sur mon alimentation, j’ai envie de consommer mieux, plus sain certes mais aussi plus responsable. Un lent cheminement qui trouve peu à peu sa place parmi ces Motivations qui me stimulent au quotidien.

Et la famille dans tout ça, quel place tient-elle ? Pour ma part, je prend conscience au fil des ans de l’importance de la famille comme motivation première, presque comme moteur de vie. J’entends pas famille cette bulle de personnes incroyables sur lesquelles on peut compter sans foi si loi, quoi qu’il advienne, et pour lesquelles on déplacerait des montagnes. Cette petite grappe est au cœur des motivations quotidiennes, sans le savoir. Pourquoi ? Parce qu’on se sent aimer et qu’on veut les aimer en retour au moins autant. Parce qu’ils nous conseillent, ils nous guident et qu’on veut être à la hauteur de cet accompagnement. Ils nous tirent vers le haut et on veut qu’ils soient fiers. #guimauve si tu veux.

Au final, je suis incapable de trancher : suis-je laxiste ou bien persévérante ? Suis-je instigatrice ou suiviste, sans esprit critique ? Mes motivations sont-elles réelles ou discutables ? Valent-elles la peine de se mobiliser ? Je ne sais pas et peut-être qu’à cet instant, ce qui compte c’est que ces motivations soient miennes. Elles sont le résultat des choix, de la direction que je décide de prendre face à ces questions qui se posent. Bref, cercle vicieux, ou roue vertueuse.  Quoi qu’il en soit, grâce à elles, je commence la couture 🙂

Et vous, qu’est-ce qui vous motive ?

Un article qui n’a donc rien à voir avec les voyages et récits habituels. Quoi que ….

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply